Premières années  
Retour à la page d'accueil    

Quels premiers jeux de société ?

 

QUIPS

ci-dessous

les jeux de mémoire :

cliquez

les jeux coopératifs

cliquez

les jeux de hasard
JOUETS

 

Durant ses trois premières années, une des grandes constantes du jeu des petits enfants est le plaisir de "mettre et de sortir". C'est dès lors une excellente idée de partir de ce plaisir pour l'entraîner dans les jeux de société.

QUIPS

Quips est irrésistible pour les petits enfants. C'est un excellent choix comme premier jeu de société. Assis devant les belles plaques en carton, petits garçons et petites filles (dès 2 ½ ans) ne peuvent s'empêcher de placer les pions dans les trous… Ils prolongent ainsi un des grands gestes de leur enfance tout en entrant de plain pied dans le monde de la règle et de la rencontre.
Un des meilleurs jeux actuels pour l'initiation aux couleurs et aux nombres. Le jeu propose 4 plaques avec de beaux motifs colorés sur lesquels l'enfant peut poser des pions de couleurs correspondantes. Les variantes sont si nombreuses qu'on passe facilement du jeu " tout seul " à l'un des 4 jeux de société (puiser dans le sac, employer le dé couleurs, employer le dé à points, combiner les deux dés…) en associant au plaisir de l'enfant quelques premières règles (symbolisme du dé, attendre son tour, passer son tour ou offrir). Différentes marques proposent ce type de premier jeu mais avec ses grosses plaques en carton et ses nombreux pions en bois coloré, c'est la version RAVENSBURGER que nous préférons. Durée : 10 à 15 minutes. (Ravensburger, 2½ à 4½ ans, 1 à 4 joueurs)

Autres premiers bons jeux dès 3 ans :

  • MAIN DANS LA MAIN (un jeu des Ed Selecta sur la différence - technique du domino et du mémory) - 1 à 6 joueurs,
  • La CHANTIER (haba) - mélangeant le plaisir de pêcher avec une grue et des premières basées sur un dé de couleurs
  • LUDOMINO (Djeco) : 3 jeux courts (progression, construction en hauteur, mémoire) avec un matériel composé de cubes en cartons solides et de 5 animaux

LES JEUX DE HASARD

L'expérience de perdre est toujours douloureuse. Nous devons pourtant apprendre à vivre avec. Grandir, c'est assumer ce "drame" et savoir que la vie ne s'écroule pas quand quelque chose rate. Les jeux de société peuvent particulièrement nous préparer à cette réalité.

Pour s'y préparer, trois pistes !

Dans la première, découvrir sa capacité de gagner, avoir confiance en ses propres ressources. Lorsque nous jouons des jeux de mémoire avec les petits enfants, nous les plaçons en situation de force. Ils gagnent parce qu'ils sont réellement compétents (voir la page sur les jeux de mémoire).

Dans la seconde, proposer des jeux de hasard car les chances y sont égales. Dans un jeu de l'oie, " papa a autant de chance que moi de tomber sur la case de la prison ".

Dans la troisième, l'accompagner de manières diverses. Dans les jeux de coopération, si nous perdons, nous perdons tous ensemble. C'est moins dur de perdre tout seul. L'enfant peut aussi nous regarder perdre : non, notre vie ne s'écroule pas quand nous perdons un jeu ! C'est le plaisir d'avoir joué ensemble qui compte. Dans les jeux à deux, nous pouvons le conseiller. Mieux, même s'il a perdu, nous pouvons souligner les manières dont il a été créatif et ce que nous avons apprécié dans son jeu.