T'CHANG
Un jeu de pascal Deru

T'CHANG est actuellement un des deux seuls jeux coopératifs qui s'adressent aux enfants entre 7 et 11 ans. L'autre est un jeu de cartes et s'appelle " Im Marchenwald "

Plus que partout ailleurs, les jeux coopératifs ne peuvent pas tricher avec le plaisir. S'ils nous font jouer ensemble, il faut que ce soit bon et passionnant. TCHANG relève bien ce défi puisque les joueurs sont entraînés dans un labyrinthe, au fond d'une tombe impériale, et qu'ils vont devoir s'y débattre avec l'obscurité, le mystère de grandes statues et le danger des petits animaux venimeux: scorpions, mygales, scolopendres...


Ses parties sont très courtes : rarement plus que 15 minutes mais, sur ce laps de temps, quelle aventure ! Partant de la grande case centrale, les joueurs cherchent dans le labyrinthe les pièces du Tangram (un puzzle en 7 morceaux) qui leur permettront de réaliser l'énigme (différente à chaque partie) que pose un dragon lors la fin du jeu.

Ce qui est particulier à TCHANG et en fait un jeu unique et intelligent, c'est le système qui permet aux joueurs de progresser. Un pion ne peut se déplacer q'en consommant une part de son stock d'énergie (de la lumière exprimée par des jetons luciole). S'il tombe à court, il doit être secouru par d'autres pions qui partageront avec lui ce qui est disponible.


Le jeu serait vite fini s'il n'existait pas de possibilités pour ramasser de nouvelles lucioles. Cependant si cette faculté existe, elle est liée à un autre danger: celui d'être piqué par les animaux venimeux déjà évoqués. Les joueurs se retrouvent donc
régulièrement dans des situations où ils ont besoin d'être secourus par les autres.


Et c'est bien l'intérêt du jeu: pas de salut tout seul! Si les joueurs ne s'entraident pas, il est vraisemblable qu'ils resteront prisonniers de la tombe impériale. En début de partie, chacun se promène où bon lui semble... niais très rapidement les joueurs,
les uns après les autres, comprennent que la victoire est réellement au prix de la solidarité.

TCHANG propose donc un niveau de coopération qu'on ne trouve pas dans les jeux plus simples (le Verger, Un tigre s'est échappé, Jardinage ... ).
Deux idées essentielles y prévalent:

  • Je suis en détresse et j'ai besoin de toi Découvre aussi que, si tu ne viens pas à mon secours, tu perdras le jeu.
  • Si je suis riche, ma richesse ne sert à rien tant qu'elle n'est pas partagée.


En écoutant les réactions autour de nous, nous savons que T'CHANG est un jeu à apprivoiser. Certains semblent avoir peur de sa règle qui n'est pourtant guère difficile . Placer les statues et les pierres. Payer des lucioles pour se déplacer. Ramasser ce qu'il y a sous les pierres. Découvrir ce que les statues cachent. Se diriger vers la sortie en gérant bien le parcours et les possibilités de chaque joueur. Osez donc... et vous découvrirez un jeu intelligent sans dé où nous pouvons réellement mettre en oeuvre une imagination coopérative pour gagner tous ensemble.


Le jeu se renouvelle extrêmement bien car différents paramètres changent lors de chaque partie : la place des cachettes, la place du danger et même la sortie !


Nous entendions récemment la responsable d'un grand concours en France dire : je n'aime pas les jeux de coopération ! Quelle affirmation rapide quand on sait le brio de certains de ces jeux ! Quand on sait le tremplin intelligent qu'ils représentent pour nous mener vers une société plus conviviale ! Bien sûr, les jeux coopératifs ne sont pas le tout du jeu; niais s'ils ont été bien construits (comme le VERGER, comme TCHANG, comme L'ARBRE EN DANGER), ils sont un visage parmi d'autres de ce que les hommes d'aujourd'hui ont inventé de bon. De toute manière, ils nous renvoient à tous les autres jeux en nous rappelant ce fondement essentiel : jouons pour jouer et non pour écraser l'autre !

Même si le jeu s'adresse aux 7-11 ans, TCHANG convient très bien pour des formations d!adultes et d'adolescents. Sa courte durée du jeu permet, en effet, sur une seule heure, de jouer et d'évaluer nos réflexes coopératifs.
A souligner enfin: le très beau graphisme de Kitty Krowter (Ecole des Loisirs) et le matériel en bois aux finitions soignées.