NOVEMBRE ROUGE

Novembre Rouge est un jeu coopératif pour adolescents et adultes. Dans cette catégorie de jeux très particuliers, il se différencie par un scénario catastrophe que seuls des joueurs dotés d'un sens de l'humour à toute épreuve et d'une bonne dose de dérision face à ce qui les attend, apprécieront.

Novembre Rouge est un sous-marin qui craque sous toutes les coutures. Ce matin-là, lorsque ses occupants – des nains - se réveillent après une nuit bien arrosée, le constat est clair et dramatique : des moteurs ont explosé, des incendies ravagent certains compartiments du vaisseau, des fissures dans la coque provoquent des inondations, l'air se raréfie, la pression monte... et j'en passe !

Les secours sont aussitôt appelés. L'équipage ne doit plus tenir que 60 minutes avant l'arrivée d'une rescousse. Mais y parviendra-t-il ?

Car chaque carte tirée sur le talon de ce maudit sous-marin accentue l'imminence du naufrage. Des portes se bloquent, un incendie ou une inondation passe d'une chambre à une autre, un missile risque d'imploser, une pieuvre géante se profile à l'horizon.

Seuls l'ingéniosité des joueurs et leur sens profond de l'entraide leur permettront de tenir le coup et de résoudre les défis qui s'accumulent. Ils se servent d'outils qu'ils ne trouvent que dans la réserve dont la porte est parfois bloquée ou qu’un incendie ravage. Gestion commune et établissement de priorités sont absolument nécessaires mais sans doute aussi quelques bouteilles de gnôle pour avoir assez de courage dans les situations les plus désespérées. A chacun cependant de surveiller son taux d'alcool... car il est régulièrement mesuré et ne manque pas de faire tomber certains dans un coma éthylique !

Bruno Faidutti – l'auteur de l'excellent Citadelles – et Jef Gontier ont bien dû s'amuser lors de la conception des règles et des parties test qu'ils durent organiser : jouez donc à Novembre Rouge pour découvrir son côté gouailleur qui ne peut que nous faire rire de tout ce qui nous arrive. Les auteurs nous y proposent pourtant un mécanisme original dans l'art d'affronter le danger. Ce dernier est figuré par un dé à 10 faces qui indique la force de la menace : un incendie de force 7, une inondation de puissance 6,  une avarie de type 4. Pour opposer un score égal ou supérieur à celui du danger, les joueurs additionnent, d'une part, la valeur de l'outil dont ils se servent pour parer ce danger et, d'autre part, la valeur du temps qu'ils concèdent de sacrifier pour augmenter leur efficacité. A titre d’exemple, si une lance d'arrosage vaut 4 et qu’un joueur y ajoute 4 minutes qu'il puise dans  la réserve du temps (60 minutes en tout et pour tout), la résistance au danger atteint un niveau 8. Dans ce cas, pourvu que le résultat du dé soit égal ou inférieur à 8, c'est le joueur qui gagne.

Pourtant le temps est précieux. A trop l'utiliser, le chrono tourne à toute allure et les joueurs ne disposent plus d'assez de répit pour trouver la solution qui les aurait finalement tirés de cette terrible situation.

Proposé en petit format, ce jeu est plein à craquer d'un matériel amusant à manipuler. Si le texte des cartes semble petit pour ceux qui ont passé le cap des 45 ans, les figurines, le plateau, les marqueurs d'incendie et d'inondation... construisent une atmosphère à la fois drôle et cauchemardesque dont les joueurs sortiront gagnants ou perdants tous ensemble. Sur le fond, c'est fondamentalement un jeu coopératif... même si les auteurs ouvrent une porte en dernière minute qui permettrait au plus froussard d'enfiler un scaphandre et de prendre le large !

Novembre Rouge, Ed. Ubik. Distribué en Belgique par l’Antre-Jeux. Durée annoncée : 1 heure. 3 à 5 joueurs. Durée de notre partie : 1 h 30.

 

Gudrun König et Pascal Deru