Retour à la page d'accueil

Retour à la liste des critiques

 

Les loups garous de Tiercelieux :

Un jeu redoutable pour le plaisir du plus grand nombre !

Dans les grandes découvertes de ces derniers mois figure à coup sûr ce jeu hors norme qu'on joue avec des groupes qui comptent 8 à 20 joueurs. C'est une occasion qui se présente plus souvent qu'on ne le pense et tous ceux qui l'ont essayé, sont unanimes : Les Loups garous de Thiercelieux, c'est exceptionnel, affolant et parfaitement réglé !


En début de jeu, chacun reçoit une identité secrète sous forme de carte dont il prend connaissance puis pose devant lui, face cachée. Il existe deux traditions pour la disposition des joueurs : ils sont soit assis autour d'une table, soit assis en cercle sans qu'il y ait de table. Moi-même, je préfère la seconde configuration car elle me permet de remplir plus aisément ma fonction si je suis le meneur du jeu.
Si l'on joue à 20, quatre joueurs sont des loups garous et tous les autres sont des villageois. Le but du jeu est très simple : pour les loups garous, avoir mangé tous les villageois ; pour les villageois, avoir lynché tous les loups garous.

Le jeu se déroule sur un rythme de nuits et de jours qui se succèdent. Durant la nuit, tous les joueurs suivent la consigne du meneur et ferment leurs yeux. Il n'est pas permis de tricher.

Une succession de nuits et de jours

Chaque nuit, le meneur de jeu réveille les loups garous. Eux seuls peuvent ouvrir leurs yeux et, bien sûr, la première nuit, ils font connaissance les uns des autres. Tout ceci se passe naturellement en silence et c'est toujours en silence qu'ils doivent se mettre d'accord sur un joueur pour le manger. Ils négocient entre eux avec leurs yeux, leurs têtes et leurs mains… sans faire de bruit car leurs voisins, s'ils ne peuvent regarder, sont attentifs à tous les bruits autour d'eux. Le meneur de jeu prend note de l'identité du joueur qui a été mangé et rendort les loups garous qui, repus, referment leurs yeux.

La nuit s'est écoulée ; le petit matin est là. Le meneur de jeu réveille tous les joueurs : c'est le matin ! Réveillez-vous ! Réveillez-vous ! Chacun ouvre ses yeux et découvre le drame : durant la nuit, quelqu'un a été mangé ! Mais qui ? Le meneur nomme la victime des loups garous. Celle-ci doit alors révéler son identité en montrant sa carte et quitte aussitôt le cercle des joueurs. A partir de ce moment, elle ne peut plus communiquer et se tient sur le côté.

Un joueur peut être désolé d'avoir été si vite attrapé. Il ne s'ennuiera cependant pas… car il va assister à un spectacle étonnant : dès la nuit suivante, il connaîtra l'identité des loups garous et pourra en apprécier le jeu.

En effet, durant la journée, voici ce qui se passe. Les villageois ne veulent pas se laisser faire et discutent entre eux pour découvrir un suspect. Qui parmi eux pourrait être un loup garou ? Chacun donne son avis, y compris les loups garous qui font partie des villageois. Ce sont de grandes discussions, pleines d'accusations qui ne tiennent généralement pas sur grand chose : j'ai entendu un bruit à côté de moi : ce pourrait bien être Anne-Marie… Réponse immédiate de l'accusée : ne serait-ce pas plutôt toi : tout le monde sait qu'attaquer, c'est la meilleure façon de se défendre…

L'art de condamner des innocents !

Nous sommes au cœur du jeu. Des débats incroyables ont lieu. Des suspects finissent par apparaître… et le meneur demande de voter pour l'un d'eux afin que le village soit débarrassé de cette fripouille en espérant que c'en soit une. Ainsi tel ou tel est lynché. Le meneur de jeu prend acte et demande à la personne désignée de quitter le jeu. Auparavant, elle doit révéler son identité et le village peut constater s'il a fait un bon choix. En règle générale, c'est souvent un innocent qui passe à la casserole. Les villageois sont désolés ; le lynché aussi. Seuls les loups garous rugissent secrètement de bonheur.

Ainsi chaque nuit, les loups garous se réveillent et font une nouvelle victime. Puis chaque jour, les villageois désignent un nouveau suspect et le lynchent.

A ce rythme qui sème immanquablement son ambiance très vitriol et des débats d'une vivacité rare, s'ajoutent quelques rôles spéciaux qui rendent le jeu encore plus piquant. Certains villageois ont, en effet, une identité particulière qui est indiquée sur leur carte..

Des rôles passionnants : voyante ou espionne

Parmi eux, il y a une voyante. Celle-ci a le privilège d'être réveillée chaque nuit avant les loups garous et désigne au meneur un joueur dont elle veut connaître l'identité. Elle accumule ainsi des informations précieuses qui lui permettent d'orienter le vote des villageois durant leurs débats diurnes. Elle doit cependant faire preuve d'une certaine discrétion sous peine d'être repérée par les loups garous et d'être croquée dès la nuit suivante.

Un autre rôle est celui de la jeune fille. Ce joueur est le seul qui peut tricher. Concrètement, la jeune fille peut espionner les loups garous quand ils désignent leur prochaine victime. Elle connaît donc l'identité des loups garous et peut, elle aussi, se servir de ces informations pour orienter les débats. Comme la voyante, elle doit aussi faire preuve d'une certaine discrétion et surtout ne pas se laisser surprendre à espionner… sinon les loups garous la mangent sur le champ.

Ce n'est pas un rôle facile à assumer et je vous laisse imaginer toutes les manières dont vous pourriez jouer ce rôle s'il vous était échu. Dans certains groupes, j'en ai vues des remarquables que je ne trahirai pas…

D'autres rôles sont encore disponibles : Cupidon qui va désigner deux amoureux qui ne pourraient vivre l'un sans l'autre, un capitaine qui possède deux voix lors des votes, un chasseur et un voleur…

Un jeu dont on parle longtemps…

J'ai fait joué de nombreux groupes aux loups garous et ce fut chaque fois un succès d'ambiance et de paroles. A tous les coups, la partie finie, des discussions incroyables s'en suivirent, chacun étant tellement étonné des attitudes, des feintes et des fonctionnements qu'entraîne un tel jeu.

On y découvre la passion et le non discernement d'un jury populaire et on se félicite d'avoir dans nos pays des instructions judiciaires qui sont longues mais utiles pour éviter de condamner des innocents. Car, pour notre plus grande surprise, dans ce jeu, beaucoup d'innocents sont condamnés et, même si l'on en rit, les loups garous des temps modernes sont remarquables pour déjouer les soupçons qui pèseraient sur eux.

Ce n'est pas un jeu très long : une trentaine de minutes à 10 joueurs et 75 minutes si le groupe en compte une vingtaine. Il n'est donc pas étonnant que certains groupes, enthousiasmés, en jouent parfois plusieurs parties de suite…

Le jeu est d'origine française. Il est présenté sous forme de jolies cartes carrées aux éditions Asmodée. Il pourrait, bien sûr, être joué sans les cartes… mais son prix très accessible permet facilement de l'acquérir et de respecter en cela une réelle innovation dans le domaine des jeux.

Pascal Deru