Retour à la liste des critiques THE LORD OF THE RINGS
Encore le Seigneur des Anneaux !

Alors que le second épisode du Seigneur des Anneaux arrive sur les écrans, les jeux sur la trilogie n'en finissent pas d'apparaître. L'an dernier, nous avons écrit tout le bien que nous pensions de la version coopérative de Hasbro, superbement dessinée. Ce jeu s'adressait cependant à des adolescents et des adultes.

Cette année, nous vous proposons de découvrir la version de Ravensburger, the lord of the rings, d'un niveau plus accessible.

En réalité, c'est un jeu de cartes qui se transforme, au fil de la partie, en un grand paysage qui envahit progressivement toute la surface de la table.

Chaque joueur dispose d'un groupe de héros ainsi que de cartes qui lui permettent de perturber le jeu de ses adversaires. Le principe du jeu est assez simple et fait penser au mécanisme d'un autre jeu, Café international. Une première carte région est posée entre les joueurs. Cette région peut accueillir 10 visiteurs qu'on place autour d'elle comme on les placerait autour d'une table. Chacun tente d'y placer ses cartes les plus fortes… car, lorsque toutes les places sont prises, les cartes rapportent les points qu'elles affichent. Un décompte est vite calculé et les deux meilleurs joueurs reçoivent des points de victoire.

Un avantage de taille est en plus octroyé au premier vainqueur : il peut choisir le lieu d'implantation de la prochaine région. Le jeu est ainsi fait que les nouvelles régions doivent s'accrocher à des cartes déjà posées sur la table. Le joueur cherchera donc à coller la nouvelle région à des cartes qui lui appartiennent et dont les valeurs, fortes si possible, seront déjà un atout pour tenter de gagner cette prochaine région.

d'une région à une autre

Pour reprendre la comparaison avec Café International, le jeu s'étend donc comme dans une salle de café où alternent des tables et des rangées de convives : un hôte est à la fois assis à la table qui se trouve devant lui mais également à celle qui se trouve dans son dos.

Le jeu se développe donc de manière surprenante, suivant l'intérêt des vainqueurs. Le bord de la table met évidemment fin à toute volonté d'aller indéfiniment dans une même direction.

Les cartes spéciales, comme dans de nombreux jeux, donnent une âme aux parties parce qu'elles bousculent les plans les mieux réfléchis. Elles agissent avec magie, inversent des résultats, font apparaître des cavaliers noirs et d'autres surprises directement issues du thème de l'histoire.

Bien des adultes, en découvrant le jeu, sont déçus par les illustrations des cartes : elles sont en effet composées de photos directement tirées du film. Nous pourrions penser la même chose, mais deux observations nous font revoir des jugements trop hâtifs. La première est simplement celle de l'excellence du jeu. Le mécanisme est bien huilé et les parties sont intéressantes. Ce n'est d'ailleurs pas sans raison que The Lord of the Rings se retrouve sur la liste des 12 meilleurs jeux allemands de 2002.

un jeu séduisant pour les adolescents

L'autre observation est plus finie car, on le devine, ce sont les adolescents qui s'intéressent particulièrement à ce jeu de société. Ils font glisser les cartes entre leurs doigts pour s'extasier devant la photo de tel ou tel acteur. Ah ! voilà un jeu qu'ils aimeraient bien avoir !

S'ils l'achètent ou le reçoivent, même sous ce prétexte, ils acquièrent un excellent jeu qui les fera grandir par la stratégie qu'il met en œuvre : d'une part, apprendre à bien se situer dans l'espace et, d'autre part, découvrir où placer ses priorités et comment tenir en réserve des atouts qui pourraient leur rapporter gros.

On glisse ainsi d'un graphisme racoleur à une qualité ludique… et, dans un tel cas, le jeu en vaut la chandelle.

Le jeu dure une bonne heure. Prévoyez une grande table. Nous le conseillons à partir de 10 ans et pour 3 à 5 joueurs.

Pascal Deru