Retour à la page d'accueil

Retour à la liste des critiques

 

COCOTAKI
Gare au coq rouge !

Cocotaki nous embrouille les pinceaux de la voix. C'est un mélange de toute une série de recettes (Uno, Speed, Concert d'animaux : tous, par ailleurs, excellents) dont l'effet est réellement détonnant !

Imaginez simplement ceci : sur une carte d'âne rouge, vous pouvez poser soit un âne de n'importe quelle couleur, soit n'importe quel animal en rouge. A ce stade, c'est facile… mais écoutez la suite. Si vous posez un âne bleu, vous devrez dire hihan ! Si vous posez un animal rouge, vous ne devrez surtout rien dire car le rouge est une couleur muette. Sauf dans le cas d'un coq rouge où, par exception, il faut crier Cocotaki au lieu de cocorico !

Ambiance, ambiance… avec toutes les conjugaisons qui sont possibles dans un tel jeu : le suivant ne peut pas jouer, la rotation du tour change de sens quand le lion apparaît, l'opportunité d'une nouvelle couleur rime avec la carte papillon…

Cocotaki (1) promet des montagnes de fou-rires et c'est à juste titre que le jury allemand l'a retenu comme l'un des meilleurs jeux d'enfant de l'année 2002. C'est une toute petite boîte, à moins de 10 €, qui s'inscrit dans une collection (3) pleine de trésors. Je vous en rappelle les meilleurs : PIPPO (4 ½ à 10 ans), SIX NIMMT (9 ans- adultes), SERPENTINA (4 à 6 ans), OGALLALA (9 ans - familial) et LOBO 77 (8 ans-adultes).