LA CHASSE AUX MONSTRES

Editeur canadien, le Scorpion masqué, nous propose un petit jeu coopératif, pour la même tranche d’âge, également basé sur une mémoire collective. C’est un jeu d’Antoine Bauza à qui nous devons Ghost Stories, un autre et remarquable jeu coopératif.

Sachant bien que les enfants ont peur de s’endormir seuls dans leur chambre puisqu’il y a forcément des monstres dès qu’on ferme la lumière, le jeu nous invite à envoyer ces monstres dans le placard. Pour cela, il suffit de trouver le jouet qui leur fait peur, chaque jouet correspondant à un monstre en particulier.

Un premier monstre apparaît donc. Il est à l’image de tous nos imaginaires et les joueurs ne le chassent que s’ils trouvent dans l’une des 10 cachettes le jouet qui l’effraie. Si c’est le cas, le monstre est prié de disparaître dans l’armoire et de nous laisser tranquilles jusqu’à la prochaine partie. Si le bon jouet n’est pas trouvé, une sorte de gollum en trois morceaux se tortille et se retourne progressivement, passant de la couleur bleue à la couleur rouge. Or chaque fois qu’il a complètement changé de couleur, un monstre supplémentaire apparaît et défie les joueurs. Ils leur faut donc se partager la mémoire des emplacements des divers jouets pour être efficaces et envoyer au placard les monstres qui se pointent les uns après les autres. Les joueurs gagnent tous ensemble la partie si tous les monstres ont été terrassés ; ils la perdent si 4 monstres parviennent à entourer le lit de l’enfant qui tentait de s’endormir.

C’est un jeu très simple, aux illustrations réussies. Sans grande prétention, il offre aux enfants une occasion de plus d’expérimenter un jeu coopératif, ce qui ne peut que leur faire du bien dans le cadre d’une pédagogie basée sur l’écoute, la confiance et la mise en commun des ressources de chacun.

La Chasse aux Monstres, Ed. Le Scorpion Masqué. Distribué par Asmodée. Environ 15 euros. Durée de jeu : 15 minutes. Pour 1 à 4 joueurs.

Gudrun König