Retour à la page d'accueil

Retour à la liste des critiques

 

 

CATANE, le jeu pour deux joueurs

 

C'est toujours un événement quand une nouvelle extension de Catane devient disponible. Cette année, nous disposons enfin d'une boîte française pour jouer le jeu de cartes pour deux joueurs.

Cette boîte existe depuis 1996 en Allemagne. Nous ne l'avions jamais traduite car les nombreuses cartes portant un texte représentaient un réel handicap pour le jouer entre joueurs francophones. Aujourd'hui, nous en disposons enfin dans notre langue et nous nous en réjouissons car le jeu est excellent.

Son canevas de base s'appuie sur la structure de son grand frère. Chaque joueur bâtit des colonies reliées par des routes. Tout s'achète en matières premières (briques, bois, blé, moutons et minerais) et au même prix que dans le jeu pour 3 et 4 joueurs. Il est toujours possible de transformer ses colonies en villes et de gagner ainsi des points supplémentaires pour arriver, cette fois, à 12 points de victoire.

Le plus grand changement est l'abandon des échanges de matières premières entre joueurs, bien qu'il soit toujours permis. On comprend cependant que les deux joueurs ont rarement intérêt à se faciliter le travail et la stratégie nous renvoie donc à d'autres paramètres qui rendent le jeu captivant.

Chaque joueur possède en quelque sorte sa moitié d'île, sur laquelle son adversaire n'intervient jamais en construisant… mais bien en l'attaquant grâce à des cartes événements. Celles-ci sont très nombreuses et très variées.
Moyennant paiement, les joueurs peuvent choisir celles qui les intéressent : certaines vont leur permettre de développer les villes en les dotant de points de victoire supplémentaires (on est proche de l'extension Villes et Chevaliers), d'autres sont des cartes défensives à poser sur sa moitié d'île ou à détenir en main pour parer les mauvais sorts que nous fait subir l'ennemi, d'autres encore servent à attaquer l'autre moitié de l'île afin d'y voler des matières premières, d'y détruire des bâtiments ou d'annuler l'action de chevaliers.

Tout se paie naturellement… et c'est ici que surgit une différence entre ce que nous connaissions et le jeu de base. Le moindre privilège se paie et les joueurs sont constamment devant le choix de consacrer leurs matières premières aux constructions classiques (routes, colonies, villes) ou à l'activation des cartes événements qu'ils tiennent en main.

Les bonus connus (route la plus longue et chevaliers les plus nombreux) sont remplacés par la plus grande puissance économique et la force militaire la plus forte, qui valent l'une et l'autre un point de victoire.

Chaque round commence par un lancer de dés. Le fonctionnement n'est pourtant pas le même que dans Catane ¾ joueurs car seul un dé est consacré aux matières premières. Si les deux joueurs en profitent bien, le paramètre de la probabilité qu'on appréciait tant disparaît au profit de chances réellement plus égales. C'est cependant l'autre dé qui crée la nouveauté. Ses faces très diverses amènent des tournois, des années fastes, des brigandages (équivalent du 7 dans le jeu de base), des succès économiques et des événements inattendus qui font rebondir le jeu.
En tout cela, le jeu est beaucoup plus stratégique et on s'en régale. Il est nécessaire d'apprivoiser les nombreuses cartes événements car celui qui s'en sert bien et dans le bon ordre fait d'autant mieux progresser le développement de sa moitié d'île.

Comptez deux heures pour une partie.