retour à la liste des critiques
CARTAGENA

… de l'autre côté de la Méditerranée, au nord de la Tunisie, nous ramène dans l'histoire. Cette fois, nous suivons des détenus qui s'enfuient dans un tunnel qu'ils ont creusé sous la célèbre forteresse.

La progression des pions dans Cartagena est très simple : pour avancer un pion dans le tunnel, le joueur dépose une carte portant le symbole de la case qu'il veut atteindre. Chacun dépense ainsi allègrement les cartes qu'il a reçues en début de jeu, jouant en quelque sorte une partie géante de saute-mouton car on a toujours le droit de rejoindre la première case disponible du symbole joué. Les joueurs habiles comprennent rapidement qu'en saturant un symbole, il est parfois possible de faire un bond géant et de passer directement de l'entrée du tunnel à sa sortie, ce qui représente un coup fumant !

Mais un problème guette tous les joueurs: les cartes viennent rapidement à manquer et, pour en disposer de nouvelles, il est nécessaire de… reculer. On pense immanquablement à cet autre jeu Le Lièvre et la Tortue - à nouveau disponible dans les magasins -, qui connut une partie de son succès pour ce rythme alternant la progression et le recul en arrière.

Cartagena est un jeu relativement facile quand on le joue dans sa version de base. Il change cependant de niveau et s'adresse de très habiles joueurs quand on décide de jouer à cartes et talon découverts.
Le jeu convient pour 3, 4 ou 5 joueurs, dès 8 ans. Le jeu de base dure une trentaine de minutes... mais comptez bien 90 minutes si vous vous risquez dans sa variante ! Deux boîtes circulent sur le marché : une version internationale, avec règle en français, et une version allemande pour laquelle il vous faudra demander une traduction. Cartagena fait partie des 12 meilleurs jeux allemands de l'année 2001.